Pedestrian-Detection


Lorsque nous traversons une rue ou attendons le feu vert du passage pour piétons, nous signalons instinctivement nos intentions aux automobilistes. Ces derniers en font autant pour les piétons.

Pour mettre au point des véhicules automatisés, les concepteurs et ingénieurs doivent examiner la façon dont les automobilistes et les piétons communiquent en fonction de leurs mouvements respectifs. Ils peuvent ainsi se servir de leurs observations pour créer des véhicules automatisés qui seront à la fois « polis » et « courtois » à l’égard des piétons avec qui ils interagissent.

Sur quoi l’étude de Toyota porte-t-elle? Travaillant en collaboration avec le Massachusetts Institute of Technology AgeLab et l’University of Wisconsin-Madison Cognitive Systems Lab, le Centre de recherche collaborative sur la sécurité (CRCS) de Toyota et le chercheur Joshua Domeyer étudient comment les automobilistes et les piétons signalent leurs intentions et interagissent. Le but de ces recherches est de favoriser le développement d’équipements évolués de sécurité et de signalisation des véhicules, ainsi que les technologies des véhicules automatisés du futur.

Pourquoi est-ce important? Pour assurer la démocratisation des véhicules automatisés et séduire les automobilistes, la technologie embarquée doit « apprendre » à se comporter et à interagir avec les piétons d’une façon qui est déjà familière pour les automobilistes et les piétons d’aujourd’hui. La conception de systèmes très élaborés et complexes permettant à ces véhicules de communiquer poliment et de façon sécuritaire avec les autres automobilistes et les piétons les rendra plus acceptables pour le grand public.

Qu’est-ce que cela signifie pour la société? L’introduction de véhicules automatisés pourrait avoir un impact énorme sur la société. Les accidents de la route causent plus de 35 000 décès chaque année, et une proportion importante de ces accidents est le fait d’erreurs humaines1. Les véhicules automatisés et les systèmes de sécurité évolués ont le potentiel de réduire considérablement les accidents et ainsi de sauver de nombreuses vies. La création de systèmes permettant aux humains et aux véhicules automatisés de communiquer de façon transparente sera essentielle pour assurer leur adoption à grande échelle.

Comment fonctionnent les études effectuées? Le CRCS a mené des études examinant les communications sur le réseau routier afin de mieux comprendre les interactions entre les piétons et les automobilistes. Dans le cadre d’une de ces études, on a exécuté une simulation à grande échelle basée sur des données de conduite en situation réelle afin d’identifier d’importants indices sociaux observés sur la route. D’autres études se sont penchées sur les types de signaux échangés entre les véhicules et les piétons aux passages piétonniers.

Qu’ont permis de conclure ces recherches? Les études ont permis d’identifier des comportements discrets qu’on observe chez les automobilistes lorsqu’ils signalent leurs intentions au moyen de mouvements. Par exemple, un conducteur commence normalement à freiner plus tôt et plus loin pour un piéton que pour un panneau d’arrêt. C’est un moyen de signaler aux autres que le conducteur a l’intention de s’arrêter pour le piéton. De même, un conducteur s’avancera doucement pour indiquer qu’il a l’intention de traverser le passage pour piétons.

De tels comportements sont importants pour assurer des interactions sécuritaires et polies, et ils pourront s’appliquer aux véhicules automatisés du futur.

Comment pourrait-on appliquer cela aux futurs véhicules Toyota? À mesure que progresse la technologie des véhicules automatisés, ces recherches pourraient s’avérer utiles pour normaliser les concepts et méthodes de communication entre les véhicules et avec le monde qui les entoure afin de créer un réseau routier sécuritaire, tant pour les automobilistes que pour les piétons.

[1] Singh, « Critical reasons for crashes investigated in the national motor vehicle crash causation survey », Nat. Highway Traffic Saf. Admin., Washington, DC, É.-U., Rep. DOT HS 812 115, 2015.