TRI Platform 3.0 2018 02
 
  • Le Platform 3.0 bénéficie d’un rayon de détection de 200 mètres et d’un périmètre de 360 degrés autour du véhicule
  • La miniaturisation des composants sensoriels est mise en valeur grâce au travail de conception du CALTY Design Research, le studio de design nord-américain de Toyota
  • Les véhicules d’essai sont créés au Centre de développement de prototypes de Toyota
     

 

TORONTO (Ontario), le 4 janvier 2018. – L’Institut de recherche Toyota (TRI) dévoilera son véhicule d’essai autonome de nouvelle génération, le Platform 3.0, à l’occasion du Consumer Electronics ShowMD (CES), qui doit débuter la semaine prochaine à Las Vegas. Construite sur une Lexus LS 600hL, la nouvelle plateforme combine des capacités technologiques accrues et un nouveau style harmonisé qui intègre la technologie de véhicule autonome à la conception de la LS. Toyota présentera ce modèle à l’occasion du CESMD, dans la salle Nord du Palais des congrès de Las Vegas, à partir du mardi 9 janvier.

« Notre équipe a encore une fois accru rapidement ses capacités de recherche dans la technologie des véhicules autonomes », a déclaré le Dr Gill Pratt, PDG du TRI et associé de Toyota Motor Corporation (TMC). « Pour passer au palier supérieur, nous avons mis à profit le savoir-faire de Toyota dans les domaines de la conception et de l’ingénierie afin de créer une plateforme d’essai susceptible de devenir une référence en matière de fonction et de style. »

Pour le développement de sa nouvelle plateforme d’essai, le TRI a fondé sa démarche sur trois principes clés : (1) augmenter ses capacités de perception et s’imposer comme le chef de file de l’industrie dans le domaine des véhicules autonomes; (2) intégrer l’équipement de détection à la conception du véhicule en le dotant d’une apparence distinctive, à la fois moderne et élégante; (3) habiller la technologie de véhicule autonome de manière à ce qu’elle soit facile à reproduire à l’échelle d’un parc automobile.

TECHNOLOGIE DE DÉTECTION

Le Platform 3.0 représente l’arrivée à maturité de la recherche menée par le TRI dans le domaine des véhicules autonomes. La nouvelle phase d’expérimentation consistera à affiner la configuration et l’efficacité des capteurs de manière à améliorer notablement la capacité de compréhension, par la technologie, du monde qui entoure le véhicule.

Le Platform 3.0 bénéficie d’une riche panoplie de capteurs qui en font l’un des véhicules d’essai autonomes possédant les capacités de détection les plus développées sur la route aujourd’hui. Le système LiDAR de Luminar, qui ne fonctionnait qu’en marche avant sur la précédente plateforme d’essai du TRI, procure désormais une portée de 200 mètres et une couverture de 360 degrés autour du véhicule. Cette prouesse est rendue possible par quatre capteurs LiDAR haute définition qui détectent avec précision les objets dans l’environnement, et plus particulièrement les objets sombres notoirement difficiles à percevoir.

Les capteurs LiDAR à courte portée sont placés très bas des quatre côtés du véhicule : un sur chaque panneau de custode avant, un sur le pare-chocs avant et un sur le pare-chocs arrière. Ces capteurs sont capables de détecter des objets plus petits et plus bas, comme les jeunes enfants et les débris qui jonchent la route. Cette nouvelle plateforme est conçue afin de pouvoir incorporer de futures technologies novatrices au gré des découvertes.

CONCEPTION

Le TRI a fait appel à l’expertise des studios CALTY Design Research situés à Ann Arbor, au Michigan, et à des ingénieurs du groupe chargé de la recherche et du développement de Toyota en Amérique du Nord (TMNA R&D) pour miniaturiser et dissimuler les capteurs et les caméras. Ils ont mis au point de nouveaux panneaux de toit résistants aux intempéries et aux fluctuations de températures, qui utilisent judicieusement l’espace disponible au niveau du toit ouvrant pour réduire la hauteur hors tout. Cet ingénieux dispositif permet d’éliminer la machinerie perchée sur le toit et remplace le capteur LiDAR en forme de « seau tournant » caractéristique des véhicules d’essai autonomes traditionnels.

Pour obtenir l’apparence assurée des panneaux de toit, CALTY a créé le concept de minimalisme intelligent, inspiré des casques de motocross. La partie avant arbore une apparence technique distinctive, tandis que la partie arrière présente une silhouette plus fluide et aérodynamique qui fusionne avec les lignes de contour de la LS. Les panneaux sont ornés de garnitures chromées qui s’étendent sur toute la longueur des flancs avant de rejoindre la ligne de toit.

« Le rôle des concepteurs automobiles a évolué. Ils doivent désormais réfléchir à la meilleure façon de concevoir et d’appliquer la technologie de véhicule autonome pour les conducteurs et les passagers », a déclaré Scott Roller, le concepteur en chef des studios CALTY Design Research qui a planché sur ce projet. « L’intégration des composants en harmonie avec la conception du véhicule représente pour nous un défi passionnant. »

L’architecture informatique du véhicule responsable du bon fonctionnement des composants automatisés, qui prenait auparavant presque toute la place disponible dans le coffre du véhicule, a également été condensée. L’infrastructure électronique et le câblage sont désormais logés dans un boîtier compact joliment orné d’un logo du TRI éclairé par des DEL.

PRODUCTION

La production des véhicules Platform 3.0 débutera au printemps. Le Centre de développement de prototypes, basé à York, au Michigan, possède l’expertise nécessaire pour produire des véhicules spécialisés en série limitée. Il sera chargé de créer des modèles Platform 3.0 à partir de modèles Lexus LS de série.

Le volume de production est délibérément faible afin de préserver l’adaptabilité, compte tenu des progrès fulgurants réalisés par le TRI sur sa plateforme d’essai. Le TRI a réalisé trois mises à jour importantes, dont deux modèles d’essai de nouvelle génération, en l’espace d’un an, et l’entreprise prévoit d’autres améliorations rapides.

Un certain nombre de véhicules d’essai bénéficieront d’un poste de pilotage à deux places, une configuration qui été introduite l’été dernier par le TRI. Cette configuration permettra de tester le système « Gardien » imaginé par TRI et d’expérimenter des méthodes efficaces de transfert du contrôle du véhicule entre le conducteur humain et le système de conduite automatisée, tout en conservant la possibilité d’intervention du conducteur humain. Les véhicules à un poste de pilotage à une seule place, comme celui qui sera présenté au CES, servent à expérimenter la fonction « Chauffeur », qui représente l’automatisation complète adoptée par le TRI.

Les deux types de véhicules, Gardien et Chauffeur, emploient la même technologie de capteurs et de caméras empilés, ainsi que des logiciels semblables.

À propos de l’Institut de recherche Toyota
 
L’Institut de recherche Toyota est une filiale en propriété exclusive de Toyota Motor North America sous la direction du Dr Gill Pratt. Cette entreprise a été créée en 2015 dans le but de renforcer la structure de recherche de Toyota. Elle exerce quatre mandats initiaux : 1) améliorer la sécurité des véhicules automobiles; 2) améliorer l’accès aux voitures pour les personnes qui autrement ne pourraient pas conduire; 3) exploiter l’expertise de Toyota dans le secteur des produits de mobilité extérieure afin de créer des produits de mobilité intérieure; et 4) accélérer la découverte scientifique en appliquant les techniques d’intelligence artificielle et l’apprentissage machine. Le TRI est basé aux États-Unis et a des bureaux à Los Altos, en Californie, à Cambridge, au Massachusetts, et à Ann Arbor, au Michigan. Pour de plus amples renseignements sur le TRI, veuillez visiter http://tri.global.