• La nouvelle plateforme élargit le réseau de capteurs et accélère la recherche sur les véhicules autonomes
  • Développée pour l’essai flexible et prêt à l’emploi des pistes de recherche « Chauffeur » et « Gardien »
     

PALO ALTO (CALIFORNIE), le 3 mars 2017. – Le Toyota Research Institute (TRI) a présenté aujourd’hui la deuxième génération de son véhicule de recherche sur la sécurité évoluée lors du « Prius Challenge » de la compagnie, à Sonoma, en Californie. Le tout nouveau véhicule d’essai servira à explorer un large éventail de capacités de conduite autonome.
 
Toyota a commencé à travailler sur les véhicules autonomes aux États-Unis en 2005, dans son centre technique d’Ann Arbor, au Michigan. La compagnie a obtenu ses premiers brevets américains dans ce domaine en 2006. Selon un rapport publié l’année dernière par la division Propriété intellectuelle et Science de Thomson Reuters, Toyota est l’entreprise qui détient le plus grand nombre de brevets dans ce domaine.
 
« Ce nouveau véhicule de recherche sur la sécurité évoluée constitue la première plateforme d’essai autonome entièrement mise au point par TRI, et illustre les progrès rapides de notre programme de conduite autonome », a déclaré le PDG de TRI, Gill Pratt.
 
Ce système à forte intensité de calcul est axé sur la vision artificielle et l’apprentissage-machine. Le réseau en couches superposées de capteurs LIDAR, radar et caméra diminue la dépendance vis-à-vis des cartes en haute définition, en particulier pour les systèmes de prochaine génération qui seront conçus dans des zones où de telles cartes n’existent pas encore.
 
La plateforme représente la deuxième génération du véhicule de recherche sur la sécurité évoluée dévoilé au public par Toyota au Consumer Electronics Show 2013. Elle est construite sur la Lexus LS 600hL de génération actuelle, qui intègre une solide interface entièrement électronique (« drive-by-wire »). La deuxième version est conçue comme une plateforme d’essai flexible prête à l’emploi qui peut être souvent et constamment mise à niveau. Son infrastructure technologique servira à développer les deux principales pistes de recherche de TRI, soit les systèmes « Chauffeur » et « Gardien ». 
 
Le système « Chauffeur » fait référence au système entièrement autonome déployé en permanence qui, selon la définition de la SAE, a une autonomie de niveau 5 (illimitée) et un fonctionnement de niveau 4 (autonomie limitée avec « gardiennage visuel »). 
 
Le système « Gardien » est un système d’aide à la conduite de haut niveau qui surveille constamment l’environnement intérieur et extérieur du véhicule. Il se tient prêt à avertir le conducteur des dangers potentiels et à intervenir lorsque nécessaire pour contribuer à éviter une collision.
 
« Essentiellement, il s’agit d’un véhicule intelligent conçu pour devenir plus intelligent au fil du temps », a expliqué Pratt. « Il apprend les habitudes et les compétences individuelles du conducteur et profitera de l’échange de renseignements avec les autres véhicules à mesure que les technologies de collecte, de partage et de connectivité des données seront perfectionnées. Nous pensons être en mesure de déployer le système « Gardien » plus tôt et à plus grande échelle que le système « Chauffeur », afin que les fonctions d’aide à la conduite capables d’atténuer les collisions et de sauver des vies soient disponibles le plus rapidement possible. »
 
Toyota a adopté la même approche pour le système de freinage d’urgence automatique. Ce système sera offert en équipement de série sur presque tous les modèles et versions Lexus et Toyota commercialisés aux États-Unis d’ici la fin de 2017, soit cinq ans plus tôt que l’objectif de 2022 fixé par la TSA.
 
Le 3 mars, le « Prius Challenge » a réuni un groupe trié sur le volet d’entrepreneurs, de technologues et de passionnés d’automobile de la Silicon Valley en vue de dialoguer avec le Toyota Research Institute et... de s’amuser sur le Sonoma Raceway. Cette réunion visait à renforcer le dialogue et à bâtir une communauté autour des thèmes de la mobilité, de la science des données, de l’intelligence artificielle et de la robotique.
 

À propos du Toyota Research Institute
Le Toyota Research Institute est une filiale en propriété exclusive de Toyota Motor North America sous la direction du Pr Gill Pratt. Cette entreprise a été créée en 2015 dans le but de renforcer la structure de recherche de Toyota. Elle exerce quatre mandats initiaux : 1) améliorer la sécurité des véhicules automobiles; 2) augmenter l’accès aux voitures pour les personnes qui autrement ne pourraient pas conduire; 3) exploiter l’expertise de Toyota dans le secteur des produits de mobilité extérieure afin de créer des produits de mobilité intérieure; et 4) accélérer la découverte scientifique en appliquant les techniques d’intelligence artificielle et l’apprentissage-machine. Installé aux États-Unis, avec des bureaux au Stanford Research Park, à Palo Alto, en Californie (TRI-PAL), au Kendall Square, à Cambridge, au Massachusetts (TRI-CAM), et à Ann Arbor, au Michigan, près du campus de l’Université du Michigan (TRI-ANN), le TRI envisage d’employer environ 250 personnes. Pour de plus amples renseignements sur le TRI, veuillez visiter www.tri.global.

###