Ann Arbor (Michigan), le 18 juin 2018 – Dans son allocution devant les investisseurs le mois dernier, Akio Toyoda a parlé de l’évolution de Toyota et de sa transition d’un fabricant automobile à une compagnie axée sur la mobilité. Bien que l’annonce officielle de ce changement de cap soit récente, cela fait déjà plusieurs années que les ingénieurs et les scientifiques de Toyota englobent dans leurs efforts et leurs recherches l’intégration de solutions et de technologies de mobilité. Les améliorations continues apportées aux technologies existantes et la conception de nouvelles solutions se sont traduites par de nombreuses avancées ainsi que de nombreux brevets. De très nombreux brevets.

Combien? En 2017, Toyota a enregistré 2 015 brevets auprès de l’United States Patent and Trademark Office, soit plus que tout autre constructeur automobile. C’est la quatrième année de suite que Toyota devance ses concurrents directs dans ce domaine. Mais Toyota n’est pas seulement le chef de file de l’industrie automobile.

 

L’une des premières entreprises dépositaires de brevets au monde

Les ingénieurs, les chercheurs et les scientifiques de Toyota se consacrent sans relâche au développement de nouvelles solutions, aussi bien des technologies de mobilité révolutionnaires que des systèmes de pile à combustible évolués. Ces efforts et les brevets qui en découlent font de Toyota l’une des 14 entreprises les plus innovantes au palmarès de l’IPO, aux côtés de géants comme IBM, Apple et Microsoft.

 

Une histoire d’innovation

Toyota a toujours été une entreprise innovante. L’histoire de Toyota a en effet commencé par un brevet. Ce brevet a été déposé en 1891 par Sakichi Toyoda, père du fondateur de Toyota, Kiichiro Toyoda, pour son métier à tisser. Dès 1984, première année de publication du palmarès des entreprises dépositaires de brevets, Toyota figurait déjà parmi les 25 premières. Au fil des années, le rang de Toyota dans cette liste a évolué. Mais depuis 2003, Toyota est le constructeur automobile qui a enregistré le plus de brevets (14 215).

C’est bien sûr un remarquable accomplissement, mais ce n’est pas un objectif en soi. Comme en 1891, lors du dépôt du premier brevet par Sakichi Toyoda, l’objectif de l’entreprise demeure de fabriquer des produits qui améliorent la société. Les brevets ne sont que la conséquence des efforts mis en œuvre et de l’esprit d’innovation démontré par Toyota.

###