TORONTO (Ontario), le 25 avril 2019 – Aujourd’hui, Toyota, Kenworth, le Port de Los Angeles et le California Air Resources Board (CARB) ont fait un grand bond vers l’avenir du camionnage zéro émission en dévoilant les premiers camions lourds électriques à pile à hydrogène développés conjointement par Toyota et Kenworth devant une foule de représentants des médias, de hauts fonctionnaires, de chefs de file de l’industrie et de responsables communautaires dans le cadre d’un événement spécial qui s’est tenu au Port de Los Angeles.

Le camion zéro émission de nouvelle génération améliore les capacités, les performances et la conception des deux premiers véhicules d’essai du « Project Portal » de Toyota, tout en augmentant leur autonomie à près de 500 kilomètres (plus de 300 milles) par plein de carburant, soit deux fois plus que le cycle d’utilisation quotidien moyen d’un camion de factage ordinaire. Toyota et Kenworth déploieront en tout 10 camions dans le cadre du projet ZANZEFF (« Zero and Near-Zero Emissions Freight Facilities », ou installations de fret à émissions zéro et proches de zéro), qui consiste à transporter les marchandises qui transitent par les ports de Los Angeles et de Long Beach, dans l’ensemble du bassin de Los Angeles.

« Toyota s’est engagée à faire de la technologie électricité-piles à combustible la motorisation de demain, car c’est une plateforme propre et évolutive qui permet de répondre à divers besoins de mobilité sans produire d’émissions », a commenté Bob Carter, vice-président principal aux opérations automobiles chez Toyota. « La collaboration ZANZEFF et l’innovant projet "Shore-to-Store" nous permettent de rapprocher un peu plus la technologie des camions lourds électriques à pile à combustible de la commercialisation. »

Le CARB a octroyé une subvention de 41 millions de dollars au Port de Los Angeles pour le lancement de son projet ZANZEFF dans le cadre du California Climate Investments, une initiative à l’échelle de l’État de la Californie qui met à contribution des milliards de dollars provenant du système de plafonnement et d’échange pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, renforcer l’économie et améliorer la santé publique et l’environnement, en particulier dans les collectivités défavorisées.

« Cet important investissement climatique de l’État, auquel s’ajoute celui des partenaires du projet, permettra d’accélérer le nombre de camions zéro émission dans les communautés et les quartiers californiens où on en a le plus besoin », a déclaré Mary D. Nichols, présidente du CARB. « Il fournira une démonstration en conditions réelles des technologies novatrices de pile à combustible-électricité à haut rendement. Le projet offre une solution commerciale pour le transport des marchandises et du fret dans tout l’État à l’aide de camions et d’équipements à zéro émission qui protègent la qualité de l’air et réduisent les émissions liées au changement climatique. »

Depuis leur entrée en service en avril 2017, les camions de classe 8 de démonstration du Project Portal « Alpha » et « Beta » ont effectué plus de 22 000 kilomètres (ou 14 000 milles) d’essais et d’opérations de factage en conditions réelles dans et autour des ports de Los Angeles et de Long Beach tout en n’émettant que de la vapeur d’eau. Le premier camion électrique à pile à combustible (FCET) Kenworth/Toyota développé pour le projet ZANZEFF entrera en service au quatrième trimestre, afin d’augmenter la capacité de camionnage zéro émission des ports et de réduire davantage l’impact environnemental des opérations de factage.

Élargissement des opérations

Le plus récent camion électrique à pile à combustible utilise le modèle Kenworth T680 de classe 8 combiné à la technologie de pile à combustible-électricité de Toyota et fait partie du projet ZANZEFF. Lancé par le Port de Los Angeles avec l’appui de Toyota, Kenworth et Shell, ce projet novateur offre un plan « Shore-to-Store » de grande envergure et un cadre de référence pour la technologique de pile à hydrogène-électricité visant à permettre aux installations de fret d’organiser leurs opérations en vue du futur transport de marchandises. Cette initiative contribuera à réduire les émissions de gaz à effet de serre de plus 500 tonnes métriques et celles de NOx, GOR et PM10, de 0,72 tonne pondérée.

« La collaboration entre le Port de Los Angeles, Kenworth, Toyota et Shell offre une excellente occasion de démontrer la viabilité de la technologie des piles à combustible-électricité dans les applications de factage et de transport régional de véhicules commerciaux en Californie du Sud », a déclaré Mike Dozier, directeur général de Kenworth Truck Company et vice-président de PACCAR. « Les 10 camions Kenworth de classe 8 développés dans le cadre de ce programme – dont le premier a été mis en service aujourd’hui – visent des performances égales ou supérieures à celles d’un camion à moteur diesel, avec pour seule émission de la vapeur d’eau. »

Le Port de Los Angeles, l’une des plus importantes installations portuaires mondiales en matière de mise à l’essai et d’adoption de technologies d’émissions zéro et proches de zéro, déploiera son projet en plusieurs étapes, dont plusieurs initiatives en Californie du Sud, sur la Côte centrale et dans le comté Merced. La phase initiale est conçue pour accélérer la marche vers une nouvelle catégorie de véhicules de transport de marchandises, tout en réduisant les émissions dans les collectivités défavorisées désignées.

« La subvention de 41 millions de dollars accordée par le CARB a été déterminante dans le lancement du projet et la mise en place de cette technologie novatrice dans notre environnement rigoureux », a confié Gene Seroka, directeur général du Port de Los Angeles. « Nous sommes extrêmement fiers de notre rôle en tant que laboratoire d’essai de pointe pour les technologies vertes émergentes, contribuant ainsi à ouvrir la voie à la prochaine génération de technologies à zéro émission. »

Le projet comprendra les phases suivantes :

  • Le développement de 10 nouveaux camions à pile à hydrogène-électricité zéro émission Kenworth/Toyota FCET dans le cadre d’une collaboration entre Kenworth et Toyota pour assurer le transport des marchandises qui transitent par le Port de Los Angeles dans tout le bassin de Los Angeles et, à terme, dans des régions intérieures, dont Inland Empire, le Port de Hueneme et, finalement, Merced. Les camions seront exploités par Toyota Logistics Services (4), United Parcel Services (3), Total Transportation Services Inc. (2) et Southern Counties Express (1).

« C’est un honneur pour UPS de collaborer avec Toyota, Shell et Kenworth sur un projet aussi innovant », a déclaré Carlton Rose, président de l’entretien et de l’ingénierie du parc de véhicules mondial pour UPS. « En tant qu’entreprise toujours en quête de la prochaine innovation technologique pour mieux servir ses clients, UPS est ravie d’avoir été choisie comme partenaire de démonstration pour le projet de semi-remorques à pile à hydrogène-électricité. Avec plus de 10 000 véhicules à carburant de remplacement et technologies de pointe dans son parc actuel, UPS a une longue histoire de pionnier et d’évaluateur de technologies qui l’aident à réduire son empreinte environnementale. »

  • Deux nouvelles stations de recharge en hydrogène à grande capacité pour véhicules lourds seront construites par Shell à Wilmington et à Ontario, en Californie. Elles s’ajouteront à trois autres stations aménagées par Toyota à Long Beach (Services logistiques) et Gardena (R et D) pour former un réseau de ravitaillement en hydrogène intégré dans le bassin de Los Angeles. Ensemble, ces stations fourniront de multiples sources d’hydrogène dans toute la région, y compris plus d’une tonne d’hydrogène 100 % renouvelable par jour à la station des Services logistiques de Toyota qui sera exploitée par Shell, ainsi que d’importantes avancées en matière de recherche et développement dans deux stations exploitées par Air Liquide, permettant un transport de marchandises sans émissions.
  • Utilisation accrue de la technologie zéro émission dans les gares et les entrepôts de marchandises, y compris les deux premiers tracteurs de triage à zéro émission qui seront exploités au Port de Hueneme, ainsi que l’utilisation accrue des chariots élévateurs à zéro émission dans l’entrepôt portuaire de Toyota.

Une goutte de H2 dans l’océan

Plus de 16 000 camions desservent les complexes des ports de Los Angeles et de Long Beach, la première porte d’entrée commerciale d’Amérique du Nord pour les marchandises conteneurisées. On estime que ce chiffre devrait atteindre 32 000 d’ici 2030. Plus de 43 000 camions de factage sont actuellement en service dans les ports américains.

Pas seulement des camions

Cette annonce s’inscrit dans le sens du Défi environnemental 2050 de Toyota, qui vise à éliminer les émissions de CO2 de ses activités. Toyota a précédemment annoncé la construction de l’installation Tri-Gen. Il s’agira de la première centrale à piles à combustible à carbonate d’une capacité de plusieurs mégawatts accompagnée d’une station de ravitaillement en hydrogène au monde. Cette usine 100 % renouvelable utilisera des biodéchets provenant de l’agriculture pour produire de l’eau, de l’électricité et de l’hydrogène, qui alimenteront les activités de Toyota Logistics Services (TLS) au port de Long Beach.

En Amérique du Nord, Toyota réduira son impact sur l’environnement, protégera la nature et partagera son savoir-faire avec d’autres pour aider à créer une incidence nette positive au profit de l’entreprise et de la société dans son ensemble. Elle créera une valeur positive nette pour le carbone en s’engageant et en soutenant des efforts qui génèrent une énergie renouvelable supérieure à 100 % de la quantité totale d’énergie qu’elle utilise. Nous avons conscience que le changement climatique constitue une menace urgente et irréversible, et que nous devons faire partie de la solution. Pour de plus amples renseignements, visitez : https://www.toyota.com/usa/environmentreport/index.html.