•  
Tire Pressure_Pression des Pneus



Toronto, le 13 mai 2020 – Maintenant que les Canadiens doivent respecter les directives de distanciation physique, nombreux sont ceux qui restent chez eux autant que possible, ce qui signifie qu’ils conduisent leur véhicule beaucoup moins souvent. C’est une bonne nouvelle pour le combat contre la propagation de la COVID-19, mais pas autant pour les véhicules.

« Les véhicules sont conçus et fabriqués pour être conduits. Les laisser stationnés pendant des périodes prolongées peut causer divers problèmes », a déclaré Bryon Stremler, directeur national, Qualité du produit et Soutien au service chez Toyota Canada. 

Heureusement, il ajoute que les propriétaires peuvent suivre quelques étapes simples pour veiller à conserver leur véhicule en bon état de marche. 

« Pour commencer, il faut conduire le véhicule pendant 20 minutes une fois par semaine », explique-t-il. « Cela aide à préserver la charge de la batterie, à lubrifier plusieurs systèmes essentiels et à protéger les pièces mobiles contre la corrosion. »

Si vous sortez uniquement pour des trajets essentiels de courte distance, vous pouvez toujours y incorporer cette séance de conduite de 20 minutes, par exemple en empruntant un itinéraire indirect pour vous rendre à l’épicerie. Pourvu qu’une étape de votre trajet dure au moins 20 minutes, ce sera bon pour votre véhicule.

Voici certains des composants spécifiques qui bénéficieront de ce trajet hebdomadaire de 20 minutes recommandé par M. Stremler :

  • La batterie : toutes les batteries se déchargent légèrement lorsque le véhicule est à l’arrêt. Si on laisse le véhicule à l’arrêt trop longtemps, la batterie ne pourra pas démarrer le moteur. Selon M. Stremler, le trajet hebdomadaire de 20 minutes suffit pour recharger suffisamment une batterie qui est en bon état.
     
  • Les pneus : si on laisse un véhicule immobile pendant trop longtemps, des méplats se formeront sur ses pneus, explique M. Stremler, ce qui causera des vibrations désagréables pendant la conduite. Un méplat finit normalement par disparaître pendant un trajet hebdomadaire de 20 minutes, mais si on laisse le véhicule immobilisé trop longtemps, les méplats pourraient devenir permanents, et il faudra alors remplacer les pneus. Ajoutons que les pneus perdent de leur pression de gonflage et qu’il faut les vérifier régulièrement, quelle que soit la fréquence à laquelle le véhicule est conduit.
     
  • Les freins : selon M. Stremler, si les composants des freins ne sont pas utilisés régulièrement, cela peut entraîner des problèmes allant de la corrosion sur les disques au grippage des étriers. Le trajet hebdomadaire de 20 minutes aidera à garder en bon état ces composants essentiels pour la sécurité.
     
  • Les composants en caoutchouc : les courroies  d’entraînement et autres composants en caoutchouc peuvent se dessécher et se fendiller ou se rompre si on les laisse immobiles, ajoute notre spécialiste. Le trajet hebdomadaire de 20 minutes aidera à préserver la souplesse de ces composants.
     
  • Le système d’essuie-glaces : M. Stremler insiste sur l’importance d’entretenir le système de lave-glace et les essuie-glaces. Pendant le trajet hebdomadaire de 20 minutes, actionnez le lave-glace ainsi que les essuie-glaces. Si votre véhicule est doté d’un essuie-glace à l’arrière, actionnez-le aussi. Mais n’actionnez pas les essuie-glaces sur une surface sèche : cela peut endommager les balais, la glace ou les deux.
     

Voici d’autres conseils que nous offre Bryon Stremler de Toyota Canada si on laisse un véhicule stationné plus souvent que d’habitude :

  • Ne laissez pas le moteur tourner au ralenti : notre expert fait remarquer que le simple fait de démarrer le moteur et de le laisser tourner au ralenti n’est pas suffisant. Le fonctionnement au ralenti ne préserve pas le bon fonctionnement et la lubrification des pièces mobiles. (Par ailleurs, le fonctionnement au ralenti produit une quantité excessive d’émissions d’échappement pouvant poser un danger pour la santé. Il ne faut jamais laisser un moteur tourner au ralenti dans un endroit fermé ou mal ventilé, comme un garage.)
     
  • L’essence : M. Stremler fait remarquer que bien des gens ne réalisent pas que l’essence a une durée de vie utile, particulièrement l’essence de qualité inférieure, qui peut se dégrader en aussi peu que trois mois. En raison de la composition chimique de l’essence, ses ingrédients plus légers et plus volatils s’évaporent avec le temps. Si l’essence se dégrade, elle peut causer divers problèmes, notamment des hésitations, le calage, un manque de puissance ou l’impossibilité de faire démarrer le moteur. Lorsqu’on laisse un véhicule stationné longtemps, l’humidité peut s’accumuler dans son réservoir de carburant, et l’eau qui en résulte se mélangera à l’essence. On peut prévenir une telle accumulation d’humidité en gardant le réservoir plein. Si un véhicule doit rester immobile pendant longtemps avec un réservoir plein, M. Stremler suggère d’ajouter un additif éliminateur d’eau lors du plein d’essence pour aider à éliminer l’humidité du système d’alimentation, à nettoyer le système et à stabiliser l’essence. On trouve ce type d’additif chez les concessionnaires, les garages ou les magasins de pièces d’automobile.
     
  • Le fini extérieur : même lorsqu’un véhicule reste immobile, son extérieur est exposé à de nombreux éléments pouvant l’endommager. À moins qu’il soit entreposé à l’intérieur, à l’abri de ces éléments, M. Stremler recommande un nettoyage régulier. Plus particulièrement, ne manquez pas de nettoyer l’extérieur du véhicule en présence de résidus de sève, d’insectes morts ou de fientes d’oiseaux sur la surface peinte.
     
  • Les animaux : un véhicule stationné peut devenir un refuge pour les rongeurs. Pour réduire les risques à ce niveau, M. Stremler suggère d’éviter de stationner sur le gazon ou à proximité de buissons. Essayez plutôt de stationner le véhicule sur le gravier ou une surface revêtue – mais pas près des poubelles. Recherchez des indices de la présence de rongeurs, notamment des excréments ou du papier rongé. Si le véhicule est laissé immobile pendant une longue période, M. Stremler suggère de taper sur le capot avant de démarrer le moteur pour effrayer tout animal qui pourrait s’être réfugié dans le compartiment moteur.
     

Enfin, n’oubliez pas l’entretien régulier. Si vous n’êtes pas sûr de savoir comment préserver le bon état de votre véhicule, commencez par consulter votre manuel du propriétaire ainsi que les experts de votre concessionnaire local.

« Les véhicules nécessitent un entretien régulier, même si on ne les conduit pas », conclut M. Stremler, tout en faisant remarquer que l’intervalle d’entretien de tous les modèles Toyota et Lexus est de 8 000 kilomètres ou six mois, selon la première éventualité. 

Puisque de nombreux concessionnaires ont modifié leurs procédures pour veiller à respecter les directives de distanciation physique et adopté d’autres mesures en lien avec la santé, il est préférable que les automobilistes contactent leur concessionnaire local avant d’aller le visiter pour discuter de leurs besoins.