• Toyota va débuter la commercialisation de bus à hydrogène sous sa propre marque à partir du début de l’année prochaine
  • Dans un premier temps, deux bus à hydrogène seront exploités sur des itinéraires fixes par le Bureau des Transports du Gouvernement métropolitain de Tokyo
  • Toyota prévoit de mettre en service plus de 100 bus à hydrogène dans l’optique des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020

 

TOKYO (Japon), le 20 octobre 2016 – Toyota Motor Corporation débutera la commercialisation de bus à pile à combustible hydrogène (PAC) à partir de début 2017 sous le nom de Toyota FC Bus. Après avoir testé à plusieurs reprises leur utilisation pratique sur le terrain, le Bureau des Transports du Gouvernement métropolitain de Tokyo compte en exploiter deux sur des itinéraires fixes.

 

Toyota prévoit de mettre en service plus d’une centaine de ces bus, principalement dans l’agglomération de Tokyo, dans l’optique des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020. Leur commercialisation commencera donc dès le début de l’année 2017 – une première au Japon – afin d’aider le grand public à mieux comprendre leur utilité dans le cadre des transports en commun.

 

Le nombre de bus en service augmentera progressivement à mesure qu’approchera la date des Jeux de Tokyo 2020. Ainsi, Toyota poursuit ses efforts en vue d’étendre l’adoption de nouveaux FC Bus à partir de 2018 et de contribuer au développement de l’énergie hydrogène.

 

Pour concevoir le Toyota FC Bus, Toyota s’est appuyé sur l’expérience acquise dans le développement du bus à PAC en partenariat avec Hino Motors, Ltd. (Hino). Le système de pile à hydrogène retenu est le TFCS1 (Toyota Fuel Cell System) initialement conçu pour la Mirai. De fait, son rendement énergétique est supérieur à celui des moteurs à combustion interne et ses performances environnementales bien meilleures, puisqu’il n’émet ni CO2 ni polluant en roulant.

 

Le bus dispose en outre d’un système à forte capacité de distribution externe d’électricité, capable de fournir jusqu’à 9 kW2 de puissance et une grande quantité d’électricité : jusqu’à 235 kWh3. Il pourrait ainsi servir de source d’alimentation en cas de catastrophe, par exemple auprès de refuges tels que des gymnases scolaires4, ou encore pour alimenter des appareils électroménagers dans les logements.

 

Le Groupe Toyota voit dans l’hydrogène une source d’énergie future au fort potentiel. Toyota a déjà lancé la Mirai à PAC, tout en s’impliquant dans le développement technologique et commercial de bus et de chariots élévateurs à PAC, mais aussi de piles à combustible fixes à usage domestique. À l’avenir, le Groupe compte accélérer les différents développements en cours, de manière à favoriser l’avènement d’une société de l’hydrogène.

 

Fiche technique synthétique du Toyota FC Bus

Fiche technique synthétique du Toyota FC Bus Véhicule

Longueur / largeur / hauteur

10,525 / 2,490 / 3,340 m

Capacité (assis, debout, conducteur)

77 (26 + 50 + 1)

Pile à combustible

Nom

Toyota FC Stack

Type

Électrolyte polymère solide

Puissance maximale

114 kW × 2 unités (155 ch × 2 unités)

Moteur électrique

Type

Synchrone à courant alternatif

Puissance maximale

113 kW × 2 unités (154 ch × 2 unités)

Couple maximal

335 Nm × 2

Réservoirs d'hydrogène sous haute pression

Nombre de réservoirs

10

Pression de service nominale

70 MPa (environ 700 bar)

Densité de stockage

5,7 % en poids

Volume total des réservoirs

600 litres

Batterie électromotrice

Type

Nickel-Hydrure métallique

Système à forte capacité de fourniture externe d’électricité

Puissance maximale

9 kW

Quantité d’électricité fournie

235 kWh

 

1 Système combinant la technologie hybride et la technologie de pile à combustible, basée essentiellement sur la pile Toyota FC Stack et des réservoirs d’hydrogène à haute pression.

2 La puissance électrique effective dépend des performances du bloc d’alimentation.

3 Après transformation courant continu/alternatif par le bloc d’alimentation. La capacité électrique effective dépend du rendement du transformateur du bloc d’alimentation, de la quantité d’hydrogène restante et de la consommation électrique.

4 Nécessite des travaux de câblage dans le bâtiment.