Davos (Suisse), le 17 janvier 2017. – Treize chefs de file des secteurs de l’énergie, du transport et de l’industrie ont lancé aujourd’hui une initiative mondiale afin d’afficher une vision unifiée et une ambition à long terme favorisant la transition énergétique vers l’hydrogène.

 

Le « Conseil de l’hydrogène », la première initiative du genre à l’échelle internationale, est déterminé à placer l’hydrogène au premier rang des solutions de la transition énergétique. L’hydrogène est un vecteur énergétique polyvalent aux caractéristiques avantageuses. En effet, il peut être utilisé comme carburant ou comme source d’énergie propre sans émissions de CO2, et jouer un rôle prépondérant dans la transition vers un système énergétique propre et à faible teneur en carbone. Grâce aux immenses progrès accomplis au cours des dernières années, les technologies et les produits à base d’hydrogène sont prêts à être commercialisés. Pour réaliser ces objectifs, le Conseil travaillera en étroite collaboration avec les principales parties prenantes, parmi lesquelles les décideurs politiques, les acteurs économiques et les producteurs d’hydrogène, les organisations internationales et la société civile, et leur formulera ses recommandations.

 

Lors du lancement, les membres du « Conseil de l’hydrogène » ont confirmé leur intention d’accélérer leurs investissements déjà considérables dans le développement et la commercialisation de l’hydrogène et de la pile à hydrogène. Ces investissements s’élèvent aujourd’hui à 1,4 milliard d’euros par an[1] (environ 1,9 milliard de dollars canadiens par an). Cette accélération ne sera possible que si les principales parties prenantes réaffirment leur soutien à l’hydrogène dans le cadre de la future combinaison énergétique en mettant en place des politiques et des mesures d’accompagnement adéquates.

 

Lors de sa première réunion, ce mardi à Davos, le nouveau « Conseil de l’hydrogène », actuellement composé de 13 P.D.-G. et présidents de conseil d’administration de divers secteurs et sociétés d’énergie, a pris l’engagement d’aider à atteindre l’ambitieux objectif de l’accord de Paris sur le climat 2015, qui est de limiter l’augmentation de la température en dessous de 2 degrés Celsius. Les sociétés internationales qui font partie du Conseil sont Air Liquide, Alstom, Anglo American, BMW GROUP, Daimler, ENGIE, Honda, Hyundai, Kawasaki, Royal Dutch Shell, The Linde Group, Total et Toyota. Le Conseil est dirigé par deux coprésidents représentant différents secteurs d’activité et régions du monde, actuellement Air Liquide et Toyota.

 

« L’accord de Paris 2015 pour lutter contre le changement climatique est un pas important dans la bonne direction, mais les engagements ne pourront être tenus que si les entreprises des secteurs concernés prennent des mesures concrètes. « Le Conseil de l’hydrogène, qui réunit quelques-uns des géants des secteurs industriel, de l’automobile et de l’énergie, s’est donné pour mission d’expliquer pourquoi l’hydrogène apparaît désormais comme l’une des principales solutions de la transition énergétique, aussi bien dans les domaines de la mobilité et de l’électricité, que dans les secteurs industriel et résidentiel, et nécessite par conséquent l’élaboration de nouvelles stratégies de grande ampleur. Mais nous ne pouvons pas agir seuls. Nous comptons sur les États pour soutenir l’hydrogène par des mesures concrètes, par exemple en engageant des projets d’investissement en infrastructures à grande échelle. Aujourd’hui, nous exhortons les responsables de tous les pays à s’engager en faveur de l’hydrogène, pour que tous ensemble, nous puissions réaliser nos ambitions en matière de climat et effectuer la transition vers l’écosystème de l’hydrogène naissant. » Benoît Potier, PDG, Air Liquide

 

« Le Conseil de l’hydrogène démontrera un leadership responsable en mettant en avant la technologie de l’hydrogène et ses avantages pour le monde. Il sollicitera la collaboration, la coopération et la compréhension des États, de l’industrie et, avant tout, du public. Chez Toyota, nous nous sommes toujours efforcés de jouer un rôle de premier plan en matière de progrès technologiques et environnementaux dans l’industrie automobile, notamment par l’introduction des véhicules à pile à combustible. En outre, nous savons que l’hydrogène, au-delà de ses applications dans le secteur du transport, peut aussi faciliter la transition vers une société à faibles émissions de carbone dans de nombreux secteurs économiques et à tous les maillons de la chaîne de valeur. Le Conseil de l’hydrogène aura pour mission d’encourager activement cette transition. » Takeshi Uchiyamada, président du conseil d’administration, Toyota

 

Un rapport intitulé How Hydrogen empowers the energy transition[2] – commandé par le Conseil d’hydrogène – décrit en détail l’éventail des futures possibilités qu’offre l’hydrogène, et présente la vision du Conseil ainsi que les mesures indispensables à mettre en œuvre par les décideurs politiques pour réaliser et exploiter pleinement la contribution de l’hydrogène vers la transition énergétique.

 

En tant qu’entreprises mondiales représentant les principaux secteurs énergétiques et industriels, il est de notre responsabilité de proposer des solutions afin de gérer la transition énergétique et d’avancer vers une économie durable à faibles émissions de carbone. Il est impératif d’agir tous ensemble pour relever ce formidable défi. C’est pourquoi nous invitons les gouvernements et les principales parties prenantes de la société à reconnaître le rôle crucial de l’hydrogène dans la transition énergétique et à travailler à nos côtés pour élaborer un plan de mise en œuvre efficace.

 

Collectivement, les membres du Conseil de l’hydrogène représentent un chiffre d’affaires de 1 070 milliards d’euros (environ 1 500 milliards de dollars canadiens) et emploient 1,72 million de personnes dans le monde[3].

 

 

À PROPOS DE L’HYDROGÈNE

L’hydrogène est un vecteur énergétique polyvalent, propre et sans danger qui peut servir de combustible pour la production d’électricité ou de matière première dans l’industrie. Il peut aussi être facilement stocké à grande échelle. Les membres du Conseil de l’hydrogène sont déterminés à promouvoir son  déploiement. L’hydrogène peut être produit à partir d’électricité (renouvelable) et de combustibles fossiles à faible teneur en carbone et ne produit aucune émission au point d’utilisation. Les applications de l’hydrogène ne cessent de se développer, notamment parce qu’il peut être stocké et transporté à haute densité énergétique sous forme liquide ou gazeuse, et qu’il peut être brûlé ou utilisé dans des piles à combustible pour produire de la chaleur et de l’électricité. Cette polyvalence confère à l’hydrogène un rôle essentiel dans plusieurs secteurs (transport, industriel, résidentiel) ainsi que pour le stockage à grande échelle des énergies intermittentes renouvelables. À ce titre, il représente une solution prometteuse pour surmonter les défis de la transition énergétique.

 

[1] How Hydrogen empowers the energy transition, rapport, 2017, Conseil de l’hydrogène

[2] www.hydrogencouncil.com

[3] Chiffres de la compagnie pour les exercices 2015 et 2016