Nous ne croyons pas qu’il soit approprié pour nous de commenter sur des questions qui sont présentement devant la cour.
 
Nous contestons l’action des Stekel et nous sommes confiants que cette allégation sera jugée selon son bien-fondé.
 
Malheureusement, la couverture médiatique de cette question a confondu l’hésitation d’un véhicule et des changements de vitesses saccadés avec des accélérations subites non intentionnelles. Il s’agit de conditions non reliées. Toyota a enquêté à fond sur la question d’hésitation. Des mises à jour du logiciel ont été fournies afin de changer la synchronisation et  d’adoucir les changements de vitesses. Il s’agit d’une question touchant la qualité de conduite et non pas une condition touchant l’accélération non intentionnelle.  
 
-30-