SAN FRANCISCO, le 19 avril 2018 – Equilon Enterprises LLC, qui exerce ses activités sous la raison sociale Shell Oil Products US (« Shell »), et Toyota ont reçu à titre provisoire une subvention de 8 millions de dollars de la California Energy Commission (CEC) pour construire la première station de ravitaillement en hydrogène pour camions au port de Long Beach. 
 
Cette subvention, subordonnée à l’approbation du projet lors d’une prochaine réunion de la CEC, fait partie de l’Alternative and Renewable Fuel and Vehicle Technology Program de la CEC, qui contribue au développement de l’infrastructure de ravitaillement électrique et en hydrogène dans les ports, les entrepôts et les centres de distribution de Californie. 
 
Shell et Toyota comptent sur cette installation pour encourager l’utilisation de camions à piles à hydrogène « zéro émission » à Long Beach, l’un des principaux ports de fret au monde.
 
« Cette station aidera le secteur du transport de marchandises alimenté à l’hydrogène à prospérer en Californie », a déclaré Oliver Bishop, directeur général de l’hydrogène chez Shell. « L’hydrogène offre une voie prometteuse vers la décarbonisation du transport, en particulier pour le secteur des poids lourds, où les produits pouvant remplacer efficacement les carburants traditionnels sont rares. Shell et Toyota uniront leur savoir-faire pour offrir un carburant de substitution à l’industrie du fret californienne. »
 
Si ce projet est approuvé, Shell assurera la construction, la propriété et l’exploitation d’une station d’hydrogène qui servira à alimenter les activités de Toyota Logistics Services (TLS) au port de Long Beach, en particulier son « Project Portal », démonstration du concept de camion à pile à combustible à hydrogène à « zéro émission », et les parcs de véhicules publics.
 
« Nous remercions vivement la CEC de reconnaître l’importance de ce projet révolutionnaire aux ports de Long Beach et de Los Angeles », a déclaré Craig Scott, directeur, Véhicules à haute technicité, Toyota Motor North America. « Toyota continue de démontrer que la pile à combustible est l’une des technologies les plus durables et innovantes pour l’électrification des véhicules légers et lourds. Cette initiative conjointe avec Shell renforce notre engagement commun envers l’hydrogène comme carburant de transport viable et vient compléter notre projet de stations de détail dans le nord de la Californie. »
 
Shell s’approvisionnera en hydrogène auprès de la centrale Tri-Gen adjacente de Toyota, qui produit de l’hydrogène à partir de biogaz 100 % renouvelable. 
             
L’avis d’attribution de marché a été publié le 6 avril. Pour plus de détails, allez sur : http://www.energy.ca.gov/contracts/GFO-17-603_NOPA.pdf
 

À propos de Shell :
 
Shell est une compagnie d’énergie et de produits pétrochimiques intégrée, qui emploie en moyenne 86 000 personnes dans plus de 70 pays. Son objectif est de répondre à une demande énergétique mondiale croissante, et ce de manière responsable sur les plans économique, environnemental et social.

Shell investit dans le développement de carburants de transport de substitution, dont les biocarburants, le gaz naturel liquéfié (GNL), l’hydrogène et la mobilité électrique.

Shell prend part à diverses initiatives visant à encourager l’adoption de l’hydrogène comme carburant de transport. En Californie, Shell collabore avec Toyota et Honda à l’implantation d’un réseau de ravitaillement en hydrogène. Nous exploitons actuellement deux stations de ravitaillement en hydrogène dans le sud de la Californie, et prévoyons l’ouverture de sept autres stations dans le reste de l’État dans le but de rapprocher la Californie de son objectif de 200 stations à l’horizon 2025.

En Allemagne, Shell collabore avec des partenaires publics et privés dans le cadre de H2 Mobility Germany, un projet de financement commun mis sur pied pour soutenir l’établissement d’un réseau de stations de ravitaillement en hydrogène dans tout le pays.
 
À propos de Toyota


Toyota (NYSE : TM) fait partie intégrante du tissu culturel des États-Unis et de l’Amérique du Nord depuis 60 ans. La société s’est engagée à promouvoir la mobilité durable de prochaine génération en l’intégrant à ses marques Toyota et Lexus. Au cours de ces années, Toyota a créé une chaîne de valeur exceptionnelle, ses équipes ayant participé à la conception de classe mondiale, à la mise au point technique et au montage de plus de 36 millions de voitures et de camions en Amérique du Nord. Toyota y exploite 14 usines de fabrication (10 aux États-Unis) et emploie directement plus de 47 000 personnes (plus de 37 000 aux États-Unis). Nos 1 800 concessionnaires nord-américains (dont près de 1 500 aux États-Unis) ont vendu en 2017 plus de 2,7 millions de voitures et de camions (2,4 millions aux États-Unis). En outre, environ 87 % de tous les véhicules Toyota vendus au cours des 15 dernières années sillonnent encore les routes aujourd’hui.
 
Toyota collabore avec des partenaires au sein des collectivités et avec des organismes civiques, académiques et gouvernementaux pour surmonter les défis les plus pressants de la société dans le secteur de la mobilité. Nous partageons les ressources et l’énorme savoir-faire de notre entreprise pour appuyer des organismes sans but lucratif afin de soutenir leurs efforts visant à aider plus de gens à se déplacer, partout. Pour en apprendre plus sur Toyota, visitez le www.toyotanewsroom.com.

Mise en garde
 
Les entreprises dans lesquelles Royal Dutch Shell plc possède une participation directe ou indirecte sont des entités juridiques distinctes. Dans le présent communiqué, les termes et expressions « Shell », « Groupe Shell » et « Royal Dutch Shell » sont parfois utilisés par commodité pour faire référence à Royal Dutch Shell plc et à ses filiales en général. De même, les termes « nous », « notre » et « nos » sont également employés lorsqu’il est question de filiales en général ou de ceux qui travaillent pour ces filiales. Ces termes sont aussi utilisés lorsqu’il n’y a pas lieu de désigner une ou des sociétés en particulier. Aux fins du présent communiqué, les termes et expressions « filiales », « filiales de Shell » et « sociétés de Shell » sont utilisés pour désigner les sociétés sur lesquelles Royal Dutch Shell plc exerce son contrôle, directement ou indirectement. Les entités et les entreprises non constituées en société sur lesquelles Shell exerce un contrôle conjoint sont habituellement désignées respectivement comme des « coentreprises » et des « exploitations conjointes ». Les entités dans lesquelles Shell exerce une influence notable, mais qu’elle ne contrôle pas, conjointement ou non, sont désignées comme des « associés ». L’expression « intérêt de Shell » est utilisée par commodité pour désigner une participation directe ou indirecte de Shell dans une coentreprise, un partenariat ou une société, une fois exclues toutes les participations de tiers.
 
Le présent document contient des informations et communications d’ordre prospectif (au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis) relatives à la position financière, aux résultats des activités et aux segments de Royal Dutch Shell. Tous les énoncés, sauf les énoncés de faits historiques, sont ou peuvent être considérés comme des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des déclarations prévisionnelles fondées sur les attentes et hypothèses actuelles de la direction et comportent des risques et incertitudes connus ou non qui pourraient faire différer sensiblement les résultats, le rendement ou les événements réels de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés. Les énoncés prospectifs comprennent, entre autres choses, des énoncés sur l’exposition potentielle de Royal Dutch Shell aux risques du marché et des énoncés exprimant les attentes, convictions, estimations, prévisions, projections et hypothèses de la direction. On reconnaît ces énoncés prospectifs à des verbes ou expressions comme « viser », « ambition », « anticiper », « croire », « pouvoir », « estimer », « s’attendre à », « buts », « avoir l’intention de », « peut-être », « objectifs », « perspective », « plan », « probablement », « projeter », « risques », « calendrier », « rechercher », « devrait », « cible », « volonté » ou d’autres termes et expressions semblables. Un certain nombre de facteurs peuvent influencer les activités à venir de Royal Dutch Shell et faire en sorte que les résultats soient sensiblement différents de ceux exprimés dans les énoncés prospectifs figurant dans le présent rapport, incluant, sans s’y limiter : a) les fluctuations de prix du pétrole brut et du gaz naturel; b) les variations de la demande envers les produits de Shell; c) les fluctuations du cours des devises; d) les résultats de forage et de production; e) les estimations des réserves; f) la perte de parts de marché et la concurrence; g) les risques écologiques et physiques; h) les risques liés à la détermination adéquate d’éventuelles acquisitions et la réussite des négociations et des transactions qui en découlent; i) les risques liés aux activités commerciales dans les pays en développement et les pays faisant l’objet de sanctions internationales; j) l’évolution des mesures législatives, fiscales et réglementaires, notamment l’adoption de mesures réglementaires relatives au réchauffement climatique; k) la conjoncture économique et celle des marchés financiers dans divers pays ou régions du monde; l) les risques politiques, notamment les risques d’expropriation et de nouvelles négociations des dispositions contractuelles avec les gouvernements, les retards ou devancements dans l’autorisation des projets et le retard dans les remboursements des coûts partagés; m) les modifications des conditions des échanges commerciaux. Aucune assurance n’est donnée que les futurs paiements des dividendes correspondront aux paiements de dividendes passés ou qu’ils leur seront supérieurs. Tous les énoncés prospectifs compris dans le présent communiqué sont visés expressément, dans leur intégralité, par la présente mise en garde ou par les renvois qu’elle contient. Les lecteurs ne devraient pas prêter une confiance exagérée aux énoncés prospectifs. Le document 20-F de Royal Dutch Shell relatif à l’année qui s’est terminée le 31 décembre 2017 (accessible à www.shell.com/investor et à www.sec.gov) mentionne d’autres facteurs susceptibles d’influencer les résultats à venir. Les lecteurs devraient également prendre en considération ces facteurs qui visent aussi expressément tous les énoncés prospectifs compris dans le présent communiqué. Chaque énoncé prospectif est valable uniquement à la date du présent communiqué, à savoir le 20 avril 2018. Ni Royal Dutch Shell plc ni aucune de ses filiales n’assument l’obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement un énoncé prospectif quelconque en raison de l’obtention de nouveaux renseignements, d’événements à venir ou d’information divergente. Compte tenu de ces risques, les résultats peuvent être sensiblement différents de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs du présent communiqué, ou qui peuvent en être déduits.
 
Il est possible que, dans le présent communiqué, nous ayons utilisé certaines expressions comme « ressources », que la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis nous interdit absolument d’indiquer dans nos documents d’information déposés auprès d’elle. Les investisseurs américains sont priés de lire attentivement l’avertissement figurant dans notre formulaire 20-F, dossier 1-32575, accessible dans le site Web de la SEC à l’adresse www.sec.gov.

###