(Toute l’information financière consolidée a été préparée conformément aux principes comptables généralement acceptés aux États-Unis d’Amérique)
 
Toyota City, Japon, 9 mai 2012—Toyota Motor Corporation (TMC) a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers pour l’exercice financier se terminant le 31 mars 2012.
Sur une base consolidée, les revenus nets pour la fin de l’exercice financier se terminant le 31 mars 2012 ont atteint un total de 18 583,6 milliards de yens, soit une baisse de 2,2 pour cent par rapport à la même période de l’exercice précédent. Le bénéfice d’exploitation a baissé de 468,2 milliards à 355,6 milliards de yens, tandis que les revenus avant impôts* ont atteint 432,8 milliards de yens. Le bénéfice net** est passé de 408,1 milliards à 283,5 milliards de yens.
 
Le bénéfice d’exploitation a reculé de 112,6 milliards de yens. Les principaux facteurs ayant contribué à cette baisse comprennent les effets négatifs des fluctuations monétaires de 250,0 milliards de yens et les effets positifs des activités de marketing de 150,0 milliards de yens.
 
Les ventes consolidées de véhicules pour l’exercice financier ont atteint au total 7 352 000 unités, soit une hausse de 44 000 unités par rapport à la même période de l’exercice précédent.
 
Commentant les résultats, Akio Toyoda, président de TMC a déclaré : « Notre vision consiste à poser un solide fondement commercial qui assurera notre rentabilité dans n’importe quel environnement commercial difficile. Il est certain que le dernier exercice financier a été très difficile en raison des catastrophes naturelles qui ont sévi au Japon et en Thaïlande, sans parler de la force sans précédent du yen. Mais grâce aux efforts concertés de nos employés, fournisseurs et concessionnaires, nous avons été en mesure d’assurer la reprise de la production et des ventes plus rapidement que prévu, et nous avons obtenu d’excellents résultats. Je tiens à exprimer ma profonde gratitude pour leurs efforts afin d’améliorer notre structure commerciale. Grâce à leur dur travail, nous avons pu préserver notre rentabilité, en dépit d’un environnement aussi difficile. Bien entendu, je remercie tout spécialement nos clients, qui continuent à manifester leur fidélité en choisissant des véhicules Toyota et Lexus. »
 
Au Japon, les ventes de véhicules ont atteint au total 2 071 000 unités, une hausse de 158 000 unités par rapport à la même période de l’exercice financier précédent. Les pertes d’exploitation des opérations japonaises ont reculé de 155,3 milliards de yens pour atteindre une perte de 207,0 milliards de yens.
 
En Amérique du Nord, les ventes de véhicules ont atteint un total de 1 872 000 unités, ce qui représente une baisse de 159 000 unités par rapport à la même période de l’exercice précédent. Le bénéfice d’exploitation a diminué de 153,0 milliards de yens pour atteindre 186,4 milliards de yens, ce qui comprend 26,2 milliards de yens en gains/pertes de valeur sur les échanges de taux d’intérêt. Le bénéfice d’exploitation, compte non tenu de l’impact des gains/pertes de valeur sur les échanges de taux d’intérêt, a diminué de 151,7 milliards de yens pour atteindre 160,2 milliards de yens.
 
En Europe, les ventes de véhicules ont atteint un total de 798 000 unités, soit une hausse de 2 000 unités, tandis que le bénéfice d’exploitation a augmenté de 4,6 milliards de yens pour atteindre 17,7 milliards de yens.
 
En Asie, les ventes de véhicules ont atteint un total de 1 327 000 unités, soit une hausse de 72 000 unités, tandis que le bénéfice d’exploitation a diminué de 56,2 milliards de yens pour atteindre 256,7 milliards de yens.
 
En Amérique centrale et en Amérique du Sud, en Océanie et en Afrique, les ventes de véhicules ont atteint un total de 1 284 000 unités, soit une baisse de 29 000 unités, tandis que le bénéfice d’exploitation a diminué de 51,3 milliards de yens pour atteindre 108,8 milliards de yens.
 
Dans le secteur des services financiers, le bénéfice d’exploitation a diminué de 51,8 milliards de yens pour atteindre 306,4 milliards de yens comparé à la même période de l’exercice précédent, ce qui comprend 16,5 milliards de yens en gains/pertes de valeur sur les échanges de taux d’intérêt. Si l’on exclut les gains/pertes de valeur, le bénéfice d’exploitation a diminué de 31,0 milliards de yens pour atteindre 289,8 milliards de yens.
 
TMC estime que les ventes consolidées de véhicules pour l’exercice financier se terminant le 31 mars 2013 atteindront 8 700 000 unités, soit une hausse de 1 350 000 unités par rapport à l’exercice 2012, en raison d’un volume accru des ventes dans toutes les régions.
 
TMC prévoit aussi un revenu net consolidé de 22 000,0 milliards de yens, un bénéfice d’exploitation de 1 000,0 milliards de yens et un bénéfice net de 760,0 milliards de yens pour l’exercice financier qui se terminera le 31 mars 2013, et ce en se basant sur un taux de change de 80 yens pour le dollar américain et de 105 yens pour l’euro.
 
TMC a aussi annoncé un dividende de fin d’année de 30 yens par action, ce qui sera proposé à l’assemblée générale des actionnaires en juin.
 
*Revenus avant impôts et quote-part des sociétés affiliées
**Bénéfice net attribuable à Toyota Motor Corporation
 
(Veuillez consulter l’information ci-jointe pour connaître les détails des résultats financiers. On peut consulter d’autres renseignements sur le site www.toyota-global.com)
 
Avertissement concernant les énoncés prospectifs
 
Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs qui reflètent les plans et attentes de Toyota. Ces énoncés prospectifs ne constituent pas des garanties de rendement futur et impliquent des risques connus et inconnus, incertitudes et autres facteurs pouvant rendre les résultats, le rendement, les réalisations et la position financière réels de Toyota sensiblement différents des résultats, du rendement, des réalisations ou de la position financière futurs indiqués de façon explicite ou implicite par ces énoncés prospectifs. Ces facteurs comprennent, sans s’y limiter, ce qui suit : (i) l’impact des catastrophes naturelles, y compris l’effet négatif de ces derniers sur la production et les ventes de véhicules Toyota; (ii) les changements au niveau des conditions économiques, la demande du marché et l’environnement concurrentiel des marchés automobiles au Japon, en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et dans d’autres marchés où Toyota exerce ses activités; (iii) les fluctuations monétaires, particulièrement en rapport avec la valeur du yen japonais, du dollar américain, de l’euro, du dollar australien, du dollar canadien et de la livre anglaise, ainsi que les taux d’intérêt; (iv) les changements au niveau du cadre de financement sur les marchés financiers et l’accroissement de la concurrence dans l’industrie des services financiers; (v) la capacité de Toyota à assurer la commercialisation et la distribution de façon efficace; (vi) la capacité de Toyota a assurer l’efficacité de la production et à mettre en œuvre des dépenses en immobilisations aux niveaux et aux moments planifiés par la direction; (vii) les changements au niveau des lois, règlements et politiques gouvernementaux dans les marchés où Toyota exerce ses activités, lesquels ont une incidence sur les opérations automobiles de Toyota, particulièrement les lois, règlements et politiques gouvernementaux touchant la sécurité des véhicules, notamment les mesures correctives comme les rappels, les échanges, la protection de l’environnement, les émissions et la consommation de carburant des véhicules, ainsi que les changements apportés aux lois, règlements et politiques gouvernementaux qui ont une incidence sur les autres activités de Toyota, notamment l’issue de litiges courants ou futurs et autres procédures juridiques et procédures et enquêtes gouvernementales; (viii) l’instabilité politique dans les marchés où Toyota exerce ses activités; (ix) la capacité de Toyota à développer rapidement et à réaliser l’acceptation sur un marché de nouveaux produits qui satisfont à la demande des clients; (x) tout dommage occasionné à l’image de marque de Toyota; (xi) la dépendance de Toyota envers divers fournisseurs pour l’approvisionnement de fournitures; (xii) la hausse des prix des matières premières; et (xiii) les pénuries de carburant ou interruptions dans les systèmes de transport, les grèves, les arrêts de travail ou autres interruptions ou difficultés au niveau de l’emploi de main-d’œuvre dans les principaux marchés où Toyota achète des matériaux, des composants et des fournitures pour la production de ses produits ou là où ses produits sont produits, distribués ou vendus. Une discussion de ces facteurs et autres pouvant affecter les résultats, le rendement, les réalisations ou la position financière réels de Toyota se trouve dans le rapport annuel de Toyota sur le formulaire 20-F, que la Commission des valeurs mobilières des États-Unis possède dans ses dossiers.
 
-30-